Blog

EREM, une PME de Wavignies à la pointe

La petite entreprise, spécialisée dans les servomoteurs électriques de haute technologie, veut s’agrandir. Article publié par le Courrier Picard le 07/06/2017.

C’est en 1991, dans la maison principale de l’ancienne coopérative sucrière installée le long de la D 916, que Paul Maier et Nathalie Plard démarrent leur activité de réparation de moteurs électriques à forte valeur ajoutée. Aujourd’hui, la PME qui emploie 25 personnes a pris ses aises dans 2 300 m2 de locaux couverts sur ce même site où elle met en chantier un projet d’extension de 1 000 m2 supplémentaires.

« On ne travaille pas sur les moteurs électriques conventionnels tels que compresseurs, ventilateurs, explique Paul Maier, mais plutôt sur des servomoteurs électriques que l’on retrouve dans les machines outils à commande numérique, les robots, les palettiseurs automatisés. » Il s’agit donc de moteurs en fonctionnement automatique contrôlé par un directeur de commande qui gère l’asservissement numérique de la vitesse et des mouvements de la machine.

L’entreprise a développé dès le départ un savoir-faire de haute technologie qui lui a permis, dès 1993, de devenir le seul réparateur en France agréé par Siemens pour ses servomoteurs. Une belle carte de visite sachant que Siemens détient 30 à 40 % de parts de marché dans ce secteur.

« C’est un domaine d’autant plus passionnant que l’on a démarré avec des machines outils conventionnelles. Mais pour rester à la pointe, on s’est lancé dans la fabrication de moteurs spéciaux répondant à la demande de nos 3 500 clients de France et d’Europe », précise le patron.

Erem s’est d’abord appuyée sur l’entreprise d’usinage Van Hootegem, installée à Gannes, avant de se doter de sa propre unité au fil du temps. Elle l’a assortie d’une plate-forme d’essais capable de reproduire les conditions d’utilisation de ses clients et de « trois fraiseuses fonctionnant en atmosphère contrôlée et climatisée pour garantir une précision de l’ordre du micron », précise Florian Maier, le fils du couple.

Aujourd’hui, la PME développe un 3e  volet portant sur l’innovation, en collaboration avec l’Université de Picardie Jules-Verne, l’école d’ingénieurs ESIEE d’Amiens, et Innovaltech, plate-forme de liaison industrie-université.

Portes ouvertes

« Les journées portes ouvertes que nous organisons toute cette semaine, pour nos 25 ans, sont l’occasion de mettre en avant notre actuel projet recherche et développement axé sur le monitoring électrique des roulements. Il est mené avec le concours de cinq jeunes étudiants-chercheurs et doctorants, encadrés par notre collaboratrice Valéry Bourmy », précise Paul Maier. « C’est un projet collaboratif mené, aussi, avec deux industriels de pointe : Gima et le groupe Fives spécialisé dans les machines outils », ajoute Nathalie Plard. Une façon d’inscrire l’entreprise dans la 4e révolution industrielle. Pour preuve de sa modernité, Paul Maier prend plaisir à montrer à ses visiteurs son hologramme de présentation de ses projets « pour les 25 ans à venir », complète-t-il en souriant.

po-erem-1000-_1497604134164-jpg
po-erem-1003-_1497604134896-jpg